Une Photographie, Une Histoire : "Autumn Leave"

"Montage photographique" Bruno Ziegler

Interview de Bruno Ziegler



ArtPhotoLimited : Cette photographie est une conception visuelle élaborée par vos soins, pouvez-vous nous en dire plus sur sa genèse ?

Bruno Ziegler : Cette photo est le fruit d'une expression libre. J’ai cherché à faire quelque chose de beau : le photographe cherche beaucoup d'intensité. J’aime avant tout me sentir bouleversé par mon travail, qu'il me touche, qu’il me donne la sensation de raconter une histoire ou un moment de la vie. On pourrait même se demander pourquoi cette fille est ici. Pour réaliser ce photomontage, je me suis servi de différentes photos réalisées séparément. La photo du fond a été faite en Auvergne il y'a 4 ans. Je fais souvent des images (en avance) pour m'en servir plus tard comme décor. L’herbe au premier plan a été photographiée il y a longtemps dans le parc de Sceaux. Le modèle "Yi Ling" a été rajouté par la suite. J’ai passé un après-midi entier sur cette photo. J’ai essayé plusieurs teintes, plusieurs décors, plusieurs poses du modèle avant de choisir tous ces éléments. Quand je photographie, j'ai besoin que la pose, le cadrage et l'expression soient en fusion.

 - Pourquoi avoir choisi la couleur plutôt que le noir et blanc ?

J’ai testé le noir et blanc mais cela ne m'a pas emballé ! Comme la couleur est très vive sur ce montage, je suis resté sur cette idée : le noir et blanc me paraissait un peu fade.

- Vous travaillez beaucoup sur le corps humain, pourquoi avoir fait ce choix ?

Quand j'ai commencé la photographie en 1991, je photographiais beaucoup de paysages et portraits. J’ai commencé le nu seulement en 2009. Le nu est assez mystérieux : il s’adapte à beaucoup de situations. Ce qui m'attire dans le nu c'est qu'il montre l'être humain tel qu’il est, c’est l'humain à l'état brut ! J’aime la sensualité : elle est unique à chaque femme. Chacune possède sa propre expression et c’est ce que j’aime faire ressortir dans mes photos. Un peu comme pour les danseuses c'est le corps qui s'exprime ici.

- Pourquoi nos clients devraient choisir cette photographie pour l'accrocher chez eux ?

Ma photographie s’adresse aux personnes qui recherchent une image un peu hors du temps et de l’originalité. Une amie m’a d’ailleurs dit que l’on pouvait presque sentir le souffle du vent dans cette image.

- Dernière question qui vous concerne plus personnellement, depuis quand avez-vous su que photographe était votre métier de prédilection ?

Tout d’abord, quand j'ai découvert les photographies de Kevin Carter en 1992. Ce photographe m’a beaucoup inspiré par son monde photographique très violent et son idée du photographe au-devant de la scène, au plus proche de l'action. C'est ce que je trouve très stimulant et troublant. Au départ, je faisais de la photographie de reportage. Je me souviens d’une photographie en particulier qui m’a glacé le sang : une femme vietnamienne effondrée sur une plage sous la pluie et pleurant toutes les larmes de son corps ! Cette photo dégageait tellement de tristesse que 25 ans après j’y pense encore ! Ce sont des images fortes, d’une intensité foudroyante.

Acheter cette photographie