Une Photographie, Une Histoire : "Alone"

Alone
"Ours polaire pris à 79.5 ° Nord..." Franck Maillard

Interview Franck Maillard



ArtPhotoLimited : Où a été pris le cliché ?

Franck Maillard : Cette photo a été prise dans l'archipel du Svalbard qui est situé à l'est du Groenland et plus précisément dans la région du Spitzberg.

Êtes-vous parti dans ce pays en vacances ou pour faire des photos ?

Je suis parti en expédition photographique dans cette région pour l'ensemble de sa faune mais avec un focus bien précis sur l'ours polaire.

Racontez-nous dans quel contexte cette photo a-t-elle été prise ?

Je suis parti très tôt dans la saison (fin mai), c'était un choix artistique que j'avais fait un an en arrière. C'est le temps nécessaire à la logistique des rares bateaux qui naviguent en arctique. Notre bateau de 25 mètres nous a permis de nous faufiler entre les glaces au gré des vents. A cette période, la neige est omniprésente et le jour continu.
L'avantage est que cela double les temps d'observation et heureusement, car les ours souvent présents au nord-ouest du Spitzberg furent durs à trouver dans toute cette neige... Et trouver ce magnifique mâle sur la photo « Alone » a pris des jours... Cela commence par un éboulis de neige suspect à plus de 1000 mètres, puis un mouvement. Le temps passé aux jumelles a été plutôt conséquent avant qu'il ne se mette en mouvement et que l'on tente une approche en zodiac au cours d'une nuit ensoleillée. Allongés dans nos couchettes avec nos gilets VFI, c'est l'attente. Nous apprendrons par la suite que notre ami l’ours venait de manger un phoque et faisait une bonne sieste digestive. Vers 05h00 du matin il se réveilla enfin ! C'est le top départ ! C’était une magnifique créature se mettant en route au milieu de rien.


Qu'évoque cette photographie à vos yeux ?

C'est une photographie qui pour moi définit bien le style de vie de l'ours polaire : la neige, l'immensité des territoires, la solitude et la "route". Sa silhouette atypique ressort bien sur cette photo et on se surprend à la rêverie... Où va-t-il ? Le sait-il ? Faire le métier d'ours sans doute... Ou bien comme la plupart d'entre nous, où son nez le guide...

Beaucoup de vos séries de photographies sont orientées vers les animaux, pourquoi ?

Le monde animal est absolument fascinant, et quelquefois la science-fiction ferait même presque pâle figure à côté...
Il y a un côté « vérité » auquel je tiens dans la photographie et dans la photographie animalière particulièrement (j’entends par là, animaux libres et sauvages). Nos modèles ne se dirigent pas, ils mènent leur vie ordinaire et notre rôle est juste de savoir à quel moment tirer les quelques millisecondes qui vont sublimer l’instant… Le rendre représentatif, esthétique et vrai.


Vos travaux se calquent-ils sur un modèle ou sont-ils tous issus de votre imagination ?

Je pense que mes photographies représentent ce que je suis en tant qu’individu, en tant qu’instrument réagissant à la beauté du monde. C’est un mélange de nombreux facteurs comme l’éducation et l’expérience mais aussi ma vision de la beauté et de l’esthétisme.
Le chemin a été long et laborieux mais on peut dire qu'après un parcours photographique de 14 ans, j'apprends encore...

Acheter cette photographie