Une Photographie, Une Histoire : "Yellow Wish"

Yellow Wish
"Autoportrait réalisé lors d'une expérience de surpassement de moi-même dans une eau glaciale." Hugo Merle
Où avez-vous pris ce cliché ? Dans quelle ville ?

Dans un lac caché par la végétation et le brouillard, l'automne dernier près de Lyon.

Comment avez-vous eu l'idée de cet autoportrait ?

Le parapluie est un objet dont j'ai toujours trouvé l’esthétique visuelle et la symbolique intéressantes. Je souhaitais donc l'intégrer à l'une de mes compositions.
M'est alors venue l'idée d'inverser les choses : le parapluie subit toujours, il sert simplement de réceptacle à la pluie, il fallait cette fois-ci que quelque chose s'en dégage, s'en échappe. L’interprétation de l'image est libre mais je souhaitais créer un climat d'inconfort et donc de protection et de fuite, d'où le corps nu immergé dans l'eau glaciale et la fumée jaune qui incarne l'échappatoire.


Que signifie "expérience de surpassement de vous-même" ?

Pour résumer, il s'agit de situations que je m'impose pour "mériter" une image qui ait une âme. J'affronte donc des choses qui me sont particulièrement pénibles (comme l'eau glacée) pour, dans un premier temps, simplement vivre cette expérience et affronter mes craintes, et, dans un deuxième temps en tirer une image forte et empreinte des sensations, des odeurs et des textures que je m'inflige.

Je suppose que cette photo a été prise avec un retardateur. Combien faut-il d'essais pour réussir un tel cliché ?

Mon retardateur, c'est mon ami et collègue Jérôme, qui est aussi l'un de mes modèles, mais surtout mon photographe personnel lorsque je travaille sur des mises en scène telle que celle-ci, qui implique des postures et des actions très désagréables que je ne peux imposer à d'autres que moi. Ici le nombre de prises de vues a été très limité, peut-être 5 ou 6, je n'ai pas pu rester plus d'une minute dans l'eau...

Avec quel appareil photo shootez-vous vos portraits ?

Avec un canon 6D essentiellement.

Dernière question qui vous concerne plus personnellement, depuis quand avez-vous su que photographe était votre métier de prédilection ?

Sans doute depuis que je suis tombé amoureux des disques vinyles de mon père, à l'adolescence, et que j'ai découvert certaines pochettes des "Pink Floyd" réalisées par l'artiste Storm Thorgerson, qui m'a beaucoup inspiré et m'inspire toujours !

Acheter cette photographie