Une Photographie, Une Histoire : "Inauguration du Paquebot France"

Inauguration du paquebot France
"Le transatlantique " France ", le jour de son lancement, le 11 mai 1960, dans les chantiers de l'Atlantique à Saint Nazaire. Plusieurs centaines de milliers de spectateurs assistent à cet événement. Le navire est lancé à 16 h 15, une demi-heure avant la pleine mer . À 16 h 30, le Général de Gaulle prononce un discours, qui se conclut par « Et maintenant, que France s'achève et s'en aille vers l'océan, pour y voguer et servir ! Vive le France, vive la France ! »" Archives Ouest-france

Photographie Inauguration du paquebot France



Cette photographie de l’inauguration du paquebot France a été prise le 11 mai 1960.

ArtPhotoLimited : Un paquebot qui a marqué durablement toute une région, voire une génération de Français.

   Il est 16h15 dans les chantiers de l’Atlantique de Saint Nazaire, le transatlantique France est inauguré et prêt à partir. Plusieurs centaines de milliers de spectateurs sont présents pour assister à cet évènement. Quatre trains ont été affrétés au départ de Paris expressément pour l’occasion et la cérémonie est retransmise en Eurovision à la télévision. Le général de Gaulle est présent, accompagné de Madame de Gaulle, marraine du navire. Le paquebot est baptisé selon la formule rituelle « daignez par votre sainte main, seigneur, bénir ce navire et tous ceux qu'il portera ». A 16h30, le général de Gaulle prononce son discours « la mission du navire France sera de transporter d'un bord à l'autre de l'Atlantique des hommes, des hommes c'est-à-dire des pensées et des activités, des foyers de connaissance et des sources de travaux, de l'art et de la richesse en tout temps, un pareil rôle aurait été tenu pour important », pour conclure « et maintenant, que France s'achève et s'en aille vers l'océan, pour y voguer et servir ! Vive le France, vive la France ! ». Le France est le dernier paquebot transatlantique construit pour le compte de la Compagnie Générale Transatlantique. C’est le troisième navire de la Compagnie à porter ce nom. La coque a été terminée en septembre 1959 et les premiers coups de pinceaux ont été donnés en mars 1960. L'embarquement des chaudières, la préparation des cheminées et les finitions intérieures ont été finalement opérées au cours du second semestre 1960 et en 1961.

  Une décoration luxueuse sur fond d’innovations techniques.

   Le chantier emploie plus de 1 300 ouvriers pour la construction de la coque. La construction dure 4 ans : 7 500 plans sont nécessaires dont 3 295 pour la machinerie, auxquels s’ajoutent 42 000 croquis de préfabrication. Le France renferme également 46 kilomètres de conduits de ventilation, 100km de tuyaux d’acier et 160km de cuivre. Le paquebot est équipé d’un certain nombre d’innovations techniques : il dispose d’une superstructure en alliage léger et les soudures ont été faites d’une manière spécifique afin d’avoir un tirant d’eau relativement faible. Ses innovations lui permettent d’atteindre la vitesse de 31 nœuds. Sa chaufferie est également d’un type nouveau et sa puissance permet au bateau de n’avoir que huit chaudières contre vingt-neuf pour le Normandie, ce qui permettait une économie de combustible estimée entre 40 et 50%. De nombreux artistes ont participé à sa décoration. Parmi eux Jean-Pierre Alaux, peintre de la Marine, Yvonne Jean-Haffen et Jean Dries pour l’appartement de luxe Flandres situé sur le pont supérieur. La Compagnie générale transatlantique confie également à Jean Mayodon la réalisation de la fontaine de la piscine de la 1ère classe. Une importante tapisserie en trois parties « Les phases du temps » a été réalisée par Jean Picart Le Doux et décorait le fumoir de la 1ère classe. Chaque cabine passagère et les postes d’équipages disposent également de l’air climatisé, alimenté par 102 climatiseurs : un grand luxe à l’époque. En son temps, le France est le plus rapide et le plus long paquebot du monde avec une longueur de 315 mètres environ. Le bateau a été principalement exploité entre le Havre, Southampton et New York pendant plusieurs années, et a effectué deux longues croisières autour du monde entre 1972 et 1974. Au total, il aura traversé 377 fois l’Atlantique et transporté près de 600 000 passagers. Il a ensuite été revendu à l’armement norvégien en août 1979, pour être rebaptisé le Norway.

Acheter cette photographie