Une Photographie, Une Histoire : "Derrière l'écran"

Derriere L Ecran
"Photo devant son nom Derrière l'écran du groupe Ez3kiel" Loic Lecomte

Interview Loic Lecomte



Artphotolimited : Nous réalisons aujourd’hui une interview au sujet de votre photo « Derrière l’écran ». Dans quel contexte cette photographie a-t-elle été prise ?

Loic Lecomte : J’ai pris cette photographie dans un théâtre désaffecté mais je ne peux pas trop dévoiler d’informations sur ce lieu car il fait partie d’un complexe avec casino et il est rare qu’on ouvre ses portes. C’était donc dans un théâtre à l’italienne avec toutes les décorations qu’il fallait pour réaliser la meilleure photo possible.

Qu’est-ce qui vous fascine dans les photographies d’exploration urbaine (urbex) ?

Ma démarche est un peu différente de l’urbex classique car j’intègre des modèles dans mes photographies. L’idée est d’apporter une valeur ajoutée au lieu en y ajoutant une touche de vie et non pas de réaliser une photo du modèle dans un lieu désaffecté. J’essaie généralement de trouver une tenue spécifique pour le modèle qui colle au lieu choisi.
De façon générale, dans les photo d’Urbex, on retrouve toujours le besoin d’avoir une ambiance sombre alors que les lieux ne reflètent pas naturellement cette image-là. Il y a toujours un peu de traitement d’image mais si la lumière est présente sur le cliché, on n’est pas obligé de chercher à tout prix un aspect glauque et c’est pour ce travail que j’aime la photographie.


Qui est cette personne sur cette photo ?

C’est un modèle que j’ai connu par l’intermédiaire d’un professeur de danse au Havre, je l’ai donc habillé en danseuse pour redonner un souffle de vie au théâtre abandonné. J’essaie généralement de choisir des modèles que l’on ne connait pas, des personnes atypiques, des nouveaux visages. Il m’est déjà arrivé d’arrêter des personnes dans la rue pour leur demander de poser. C’est plus généralement des filles qui acceptent, il y a peu de garçons car ils recherchent généralement moins à se constituer un book.

Combien faut-il d’essai avant de prendre la bonne photo ?

Je n’en ai aucune idée, je marche vraiment à l’instinct. Pour celle-ci je dois en avoir 4 ou 5 mais je n’aime pas diriger les modèles, elles sont libres de faire ce qu’elles veulent, je souffle juste une idée et généralement ça fonctionne.

Vous avez mis en description « Derrière l'écran du groupe Ez3kiel ». Pourquoi ?

Chacune de mes photos a pour titre une musique car je suis musicien et j’essaie d’incorporer mes influences musicales à l’intérieur de mes photos. Lorsque je réalise des photographies d’urbex sans modèle, je prends généralement la photo avant de choisir la musique associée, c’est un travail de recherche en fonction de mes inspirations du moment. Lorsque je réalise des photographies d’urbex avec modèle, j’effectue la démarche inverse en choisissant la musique en premier ce qui m’inspire pour créer l’ambiance. Ici avec ce côté mystérieux, un peu à la Tim Burton, j’ai choisi le groupe Ez3kiel qui collait vraiment avec un théâtre désaffecté et l’esprit de la scène.

Quel appareil utilisez-vous aujourd’hui ?

J’utilise un Fujifilm XPro 2. Je fais aussi un peu d’argentique mais pour de l’urbex j’utilise plus souvent le numérique

Dernière question qui vous concerne plus personnellement, depuis quand avez-vous su que vous vouliez être photographe ?

Depuis peu. Je faisais de la photographie quand j’étais plus jeune, sans prétention aucune, mais je m’y suis mis plus sérieusement depuis mes 30 ans. La photographie est une passion avant tout. La photographie me permet de proposer autre chose, quelque chose de différent et de plus artistique.

Acheter cette photographie