Une Photographie, Une Histoire : "Podium Jeux Olympiques Mexico 1968"

Podium Jeux Olympiques Mexico 1968
"Podium de l'épreuve du 400 mètres - Jeux Olympiques Mexico 1968" L'équipe

Photographie « Podium Jeux Olympiques Mexico 1968 »



Cette photographie des athlètes Lee Evans, Larry James et Ron Freeman, a été prise le 18 octobre 1968, lors du podium de l’épreuve des 400 mètres des Jeux Olympiques de Mexico.

ArtPhotoLimited : Nous sommes aux Jeux Olympiques de Mexico en 1968 et ces Jeux prennent une tournure très politique.

Le 16 octobre 1968, la veille de l’épreuve des 400 mètres, on assiste à un évènement emblématique de l’histoire de sport : Tommie Smith et John Carlos, deux coureurs américains, luttent contre le racisme et l’exclusion dont sont victimes les Afro-américains aux Etats-Unis en brandissant un poing ganté de noir, les yeux rivés vers le sol. Un acte très symbolique puisque leurs gants sont un clin d’œil aux « Black Panthers », une des formations les plus actives et radicales de l’époque. Les deux hommes gardent les yeux au sol lorsque l’hymne américain retentit en signe de protestation. Ils refusent de regarder leur drapeau et protestent ainsi contre le contexte social en place aux Etats-Unis à cette époque. Un acte de « rébellion » jugé inacceptable par leur Fédération qui bannit les deux athlètes du village olympique et les interdit de compétition à vie. Un troisième homme est présent ce jour-là, l’Australien P. Norman, qui porte un badge de « l'Olympic project for humans rights ». Il paiera lui aussi un fort tribu à la suite de son geste. Cette scène est retransmise en temps réel sur les chaînes de télévision du monde entier grâce à la première utilisation de satellites. Des millions de personnes assistent donc à l’évènement en direct. Le contexte social au Etats-Unis est particulièrement tendu à cette époque. Martin Luther King a été assassiné 5 mois auparavant et la contestation contre la guerre au Vietnam se fait de plus en plus forte.

Deux jours plus tard, la remise des médailles du 400 mètres hommes donne lieu à un nouvel événement.

Deux jours plus tard, le 18 octobre 1968, Lee Evans vient d’établir un nouveau record du Monde aux 400 mètres avec un chrono de 44 secondes, une performance extraordinaire qui ne sera d’ailleurs battue que vingt ans plus tard. Ce jour-là, l’équipe américaine triomphe et s’accapare les 3 places du podium. Alors que les trois athlètes pénètrent dans le stade, ils affichent un poing levé à la manière des révolutionnaires et antifascistes du 20ème siècle et se présentent sur les marches du podium avec un béret noir afin de soutenir à leur tour la cause du « black power » et lutter contre les injustices qui persistent. Lee Evans expliquera d’ailleurs plus tard ce choix : « les Black Panthers portaient ces bérets noirs. Je voulais montrer la fierté d’être noir ». Lee Evan avait pourtant failli boycotter l’épreuve pour protester contre l’exclusion de ses camarades. C’est son coéquipier Tommie Smith qui l’aurait encouragé à participer en lui disant : « fais leur voir qui nous sommes ». A l’issue de cet acte, Lee Evans, Larry James et Ron Freeman n’ont pas été exclus du village olympique. Cette « indulgence » serait due au fait qu’ils ont retiré leur béret au moment de l’hymne américain. Toutefois, le plus plausible reste que le Comité Olympique Américain avait encore besoin d’eux pour remporter la finale du 4x400 mètres. Ils remporteront d’ailleurs l’épreuve 4 jours plus tard au côté de Vince Matthews et réitéreront leur geste lors de la cérémonie de remise des médailles.

Acheter cette photographie