Une Photographie, Une Histoire : "Top of the world"

Top Of The World
"La montagne Kangtega, au Népal, dans la région de l'Everest, au coucher du soleil." Florent Quint

Interview Florent Quint



ArtPhotoLimited : Cette photographie a été prise dans la montagne Kangtega, au Népal, racontez-nous dans quel contexte a-t-elle été prise ?

Florent Quint : C’est une photo de la montagne Kangtega, qui elle-même se situe dans la région de l’Everest. Je suis parti au Népal pour effectuer le trek vers le camp de base de l’Everest. C’était un défi psychologique et physique que j’avais l’intention de réaliser. Je savais aussi que l’Himalaya m’offrirait des paysages et des lumières à couper le souffle, parfaits pour la photographie. Je venais d’arriver dans mon refuge ce soir-là, et comme tous les autres soirs, je suis parti explorer les environs avec mon appareil. Je suis arrivé sur un plateau assez haut perché depuis lequel j’avais vu sur toute la vallée. Au loin, j’ai aperçu cette montagne, ces nuages et cette lumière, j’ai déclenché !

- Comment adaptez-vous votre pratique de la photographie à des conditions aussi extrêmes ?

Je ne suis pas allé au sommet de la montagne sur cette photo ! Mais le trek vers le camp de base de l’Everest monte tout de même jusqu’à 5365m d’altitude. Je travaille généralement avec du matériel très léger, des petits boitiers et 2 ou 3 focales fixes, ce qui me permet justement de ne pas avoir à trop souffrir pour faire des images dans ce genre de conditions.

- Avez-vous attendu que le soleil se couche pour prendre le cliché parfait ou êtes-vous arrivé au moment opportun ?

J’ai eu de la chance et je suis sorti au moment opportun !

- Pourquoi avez-vous utilisé un matériel argentique, à l'heure du "tout numérique" ?

Cette photo a été prise avec un boitier argentique sur une pellicule Kodak Portra 400. C’est ce que j’aime avec l’argentique, c'est que le traitement des couleurs et de la saturation est quasiment parfait dès la prise de vue.

- Dernière question qui vous concerne plus personnellement, depuis quand avez-vous su que photographe était votre métier de prédilection ?

Il y a peu de temps pour être honnête, j’ai eu du mal à m’affirmer comme « artiste », j’avais besoin de travailler de manière plus conventionnelle avant, puis j'ai réalisé qu’il me fallait faire quelque chose de plus personnel et de plus connecté au monde autour de moi.

Acheter cette photographie